Dernière modification :
16 juillet 2018

Les vaccins

 

Pour beaucoup d'entre nous, le chat est devenu un membre à part entière de la famille. Nous devons donc, comme nous le faisons pour nous-mêmes, le protéger des maladies virales transmissibles. Les chats non-vaccinés courent le risque d'être atteints d'une maladie infectieuse mortelle. Par une simple vaccination, ils se retrouvent protégés de façon optimale.

Contre quelles maladies vacciner votre chat ?

  • le typhus ou panleucopénie
  • le coryza ou virose respiratoire
  • la chlamydiose (chlamydophilose)
  • la leucose
  • la rage (uniquement dans certaines régions)

Quand faire vacciner un chat ?

Dès l'âge de deux mois, les chatons ne sont plus protégés par les anticorps de leur mère. Or, c'est un âge où ils sont particulièrement sensibles aux maladies.
Lors de son acquisition, le chaton doit être âgé d'au moins 3 mois. Il doit donc déjà avoir été vacciné par un vétérinaire contre les maladies courantes, c'est-à-dire le typhus et le coryza qui sont des vaccins obligatoires, et, ce qui serait bien, contre la chlamydiose également. Il est particulièrement important de bien contrôler le carnet de vaccination que l'éleveur doit vous remettre avec le chaton. Un rappel annuel complète ensuite cette protection.
Si votre chat sort de la maison et peut rencontrer d'autres chats, il serait bon de le vacciner contre la leucose et, en région concernée, contre la rage. Comme chez l'homme, les défenses immunitaires diminuent avec l'âge, il est donc presque aussi important de vacciner un chat âgé qu'un chaton.

Calendrier de vaccination

Ce calendrier est donné à titre indicatif, votre vétérinaire étant seul en mesure de conseiller un programme adapté à votre animal et au contexte épidémiologique :

   8 semaines : panleucopénie - viroses respiratoires
   9 semaines : leucose féline
   12 semaines  : leucose féline - panleucopénie -viroses respiratoires - (rage)
   1 an plus tard : leucose féline - panleucopénie - viroses respiratoires - (rage)
   rappels annuels : leucose féline - panleucopénie - viroses respiratoires - (rage)

Ils sont obligatoires. En cas d'oubli, très vite l'immunité acquise grâce au vaccin s'épuise et votre chat n'est plus protégé. S'il entre en contact avec un animal malade, il développera à son tour la maladie.
Il est donc important de bien respecter les dates des rappels annuels.

La vaccination des animaux de compagnie est un acte médical. Elle ne peut s'effectuer que sur des animaux en bonne santé.
Seul un vétérinaire, après un examen clinique complet est à même de pratiquer la vaccination la mieux adaptée à votre fidèle compagnon et ainsi de lui garantir son capital santé...

 

Les tests importants

 

Dans certaines situations, il est bon de faire tester votre chat. Les tests les plus importants sont la FeLV (leucose féline), la PIF (péritonite infectueuse féline) et le FIV (sida du chat), mais aussi la CMH (cardiomyopathie hypertrophique) et le PKD (polykystose rénale). 

Si vous possédez une femelle et que vous souhaitez la faire saillir, un bon éleveur disposant d'un mâle vous demandera obligatoirement ces tests, prouvant que votre animal n'a pas contracté pas ces virus. N'oubliez pas alors de vous assurer également que le mâle de la personne en question soit lui aussi testé négatif aux FeLV, PIF et FIV.

Les chats infectés par l'un de ces virus ont peu de chances de survie.

Le symptôme de ces maladies ne peut être décelé à l'œil nu, il est révélé par un dépistage spécifique. Cette méthode repose sur des tests réalisés sur différents éléments : plasma, sang, sérum, salive et larmes. Ce dépistage incite à prendre des mesures, surtout avant la vente d'un chaton ou la vaccination. Au sujet de la FeLV, un espoir est permis : si on renouvelle le test six semaines plus tard, le résultat peut être parfois meilleur.